À 20 cm de l’âme – Olivier Avez

“Ils donnent. Eux que la vie n’a pas épargnés, eux qui vivent à la rue. Leur
visage est abimé par la galère, les mois voire les années passées dehors.
Ils ont souffert. Ils souffrent. Mais qu’est-ce qu’ils donnent sur ces
photographies d’Olivier Avez… Regardez le sourire qui se dessine, les yeux
magnifiques…
“C’est pour qu’on regarde ces gens que je les ai photographiés, pour qu’on
leur parle”, explique Olivier Avez, photographe. L’approche n’a pas
toujours été simple, mais après quelques minutes d’échange de paroles,
après un sandwich ou une boisson chaude le cas échéant, Olivier a
effectué une vingtaine de rencontres dans et aux abords de la métropole
lilloise.
Sur le plateau de 9h50 le matin, Olivier Avez ne parle pas de SDF. “Je ne
suis pas un ADF, Avec Domicile Fixe. Je ne me réduis pas à ça”. En
substance…
Eux non plus ne se réduisent pas à un sigle ou trois initiales. Normal,
puisque son idée est de “changer le regard des personnes qui passent à
côté et qui ne les regardent jamais”.
La première photo c’était à Saint-Quentin… Et j’ai vu ce garçon, il avait
une comme on dit une gueule et je me suis approché très près de lui et
j’ai fait cette photo et j’ai le développée chez moi et… J’étais sous le
charme, ça m’a décidé à faire une série de photos de personnes qui vivent
dans la rue”

Comments are closed.