Body Nature – Joris Bazin

“1-Le point départ : Montrer ce que vous voulez cacher. Tel a été le point de départ de ce projet. J’ai ainsi adressé un questionnaire où chacun était invité à me parler de « sa plastique » et noter les parties de son corps sur une échelle de 0 à 10. Je souhaitais photographier des parties précises du corps. Celles que vous voulez évidemment cacher, celles que vous n’aimez pas. Par l’intermédiaire de l’objectif, mon souhait était de mettre le « défaut en valeur ». Inconsciemment, j’ai voulu m’attarder sur la notion de « culte du corps ». 

2-Evolution : De ce questionnaire, il s’est dégagé deux tendances antagonistes. Il y a pour la majorité ceux qui ne s’assument tout simplement pas et à l’inverse, ceux qui s’assument pleinement. C’est à ce moment-là que je suis revenu à mes premières « inspirations ». Qu’il soit beau, abimé, fatigué, en pleine santé, pudique ou effronté, je devais continuer à transcender ce corps en le photographiant dans son ensemble. 

Personnes sans complexes, avec complexes, dans leur plus simple appareil, et toujours « Face Cachée », les personnes et les corps ont ainsi repris vie au contact de la nature, elle qui contribue de manière si essentielle à chacune des nôtres. 

3-Le cadre : Chaque personne, chaque corps évolue différemment au contact du milieu naturel. Passé les premières réticences d’un milieu auquel nous ne sommes finalement plus beaucoup habitués, on observe avec attention cet instant où les lignes d’un corps fusionnent avec celles-de la nature, ou la carnation de la peau épouse la carnation végétale.”

– Joris Bazin

Comments are closed.