Démons – Julie Hilt

«  Démons est une série de photo que j’appelle « thérapeutique », ce genre de photos qui vient directement de sentiments et qui m’aide à aller mieux.

Chacune des photos est accompagnée d’un texte écrit par Maxime Vincent, un ami passionné d’écriture avec qui j’ai collaboré dans un grand nombre de projets.

« Émergeant d’un cœur noyé par la peine/ Écartant à son avancée mes luttes vaines/ Rampant jusqu’à s’emparer de mes veines/ De mon corps alors, elle en devint la reine. »

« Ma résistance ne fit qu’aggraver son blâme./ La douleur intense de mon âme/ Devint une conséquence tragique de mes peines./ Las de contrer son emprises sur les restes d’une force saine/ Je lui accorda ma place./ Ô douloureuse émotion ravageuse, voici ton palace… »

« Admire ce que tu as fais de moi… Je ne suis que la transparence de mes sombres émois./ À présent je suis de mon cœur, le démon/ À qui la tristesse et le malheur on obéit à ton galon. »

Ici est représenté la douleur psychologique, le mal-être qui vient engloutir l’âme, qui ramène sous-terre, en enfer. Les démons, se servent de la douleur pour pousser au plus bas, pour tuer petit à petit et transformer sa victime en démon elle-même. La peinture noire signifie la pourriture, la souffrance qui ronge l’âme. » 

– Julie Hilt

Comments are closed.