Harmony – Marc-Antoine Jullo

« Harmony est une série dans laquelle j’ai choisi de représenter des éléments de souplesse isolés, sans aucun autre élément extérieur. Ce projet avait un sens à être créé en studio. Après de nombreux essais, j’ai trouvé l’éclairage qui pouvait le plus correspondre à mon idée et ai donc choisis de partir sur une idée proche de ce que l’on peut trouver dans l’éclairage type « médaillon » mais en ayant un rendu moins brute. Cet éclairage reste simple et a été fait avec deux torches à intensité égale qui éclaire un fond uni.

Ce schéma me permet alors de créer un cercle lumineux du blanc au gris sur mon fond. Mes modèles, issus du milieu de la danse, la gymnastique ou du spectacle vivant, ont appliqué les poses que j’ai choisis au préalable. Des poses qui demandent des contraintes physiques parfois extrêmes. Harmonie entre le corps et l’esprit, c’est avec leur rigueur qu’elles se sont permis d’acquérir une capacité physique au-delà de ce que la normalité leur autorise.

Le modèle étant placé devant les éclairages, il se retrouve complément noir et se détache donc pleinement du fond. On ne perçoit que très peu de détails sur le modèle. Le but premier étant de se concentrer sur la position prise par le modèle. Mais, une deuxième lecture est possible de cette image en regardant de façon plus proche. En effet, les quelques détails légèrement illuminés permettent de donner une personnification à cette pose très inhumanisée. Au départ de cette série, j’ai utilisé une chambre et le procédé argentique noir et blanc. En créant un éclairage sans couleur, en utilisant de l’argentique noir et blanc, en numérisant mon image en niveaux de gris et en imprimant à l’aide d’une seule encre noire, j’ai pensé et travaillé mon image pour que la totalité du projet soit exempte de couleur. Avec l’agrandissement de la série et la multiplication des poses, l’argentique s’est éloigné et comme une évolution dans la série, la technique à évoluer et fonctionne pour les dernières images en totalité par des moyens numériques.

Le format carré fut une évidence dès la première vision des images. En effet, les poses peuvent facilement être adaptées à ce format et l’unicité du cadrage permet à nouveau de se concentrer beaucoup plus sur le choix des poses, la difficulté que l’on peut ressentir et la beauté du rendu final. » 

– Marc-Antoine Jullo

Comments are closed.