Syndrome Kessler – Alexandre Parot

« Combien d’objets dans le ciel durant une éclipse lunaire ? Il est aujourd’hui quasi impossible de faire une pose longue sans saisir avions et satellites. Cette omniprésence de l’activité humaine, en constante augmentation, pose la question d’un éventuel point de rupture, formalisé notamment par Donald J. Kessler dans le domaine spatial. Le syndrome de Kessler est un scénario de réaction en chaîne, où des débris en orbite percutent des satellites, créant plus de débris, qui vont créer plus d’impacts et ainsi de suite de façon exponentielle, nous coupant pour longtemps toute possibilité d’aller dans l’espace.

J’y pense souvent lors de mes nuits dehors, en me demandant quel ciel verront les générations futures. Cette série existe pour montrer cette activité invisible, en condensant des heures de nuit en une seule image, on peut rendre compte du trafic aérien, spatial et de la pollution lumineuse. Plus qu’un jugement, il s’agit d’un constat, qui se veut aussi graphique que chargé de sens. » 

– Alexandre Parot 

Comments are closed.